Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une école au Kham

De retour du Kham ou "La belle histoire d'une école" (p.10)

          old broken school.jpgDans le petit village de D., perché à 3500m, au milieu de nulle part sur les hauts plateaux du Kham, le 18 Octobre 2009, c'est Dimanche … mais pas un Dimanche comme les autres. Il était à peu près quatre heures de l'après midi lorsque, après plus de 30km mouvementés sur un chemin de terre et d'eau, accompagnés de Tséring et de notre guide Dhundup, Christine, Isa, Cathy et moi découvrons enfin le chantier de la future école primaire. Ce sont trois magnifiques bâtiments en « U » qui accueilleront avant 6 mois, au moins 300 enfants de 6 à 12 ans répartis dans plus de dix classes (photo de droite ci dessous) .

Nous sommes accueillis par les deux époux des institutrices venus vers nous en moto. Quelques minutes plus tard, surprise et émotion: dans la petite cour attenante à la demeure de Yangtsok, l'une des maîtresses, tous les enfants sont là, alignés et portant dans leurs petites mains la « cata blanche » traditionnelle de bienvenu, qu'ils nous passent l'un après l'autre autour du cou (photo de groupe ci-dessus avec Christine).

Ils sont vingt sept et chacun d'eux nous dit son nom et son âge. Dans leurs regards pétillants, on peut lire la joie de voir de nouvelles têtes et aussi un peu d'inquiétude... Mais la confiance et la bonne humeur prennent vite le pas sur le reste dès que démarre la distribution de bonbons et des jeux d'éveil ramenés pour eux dans nos bagages. Yangtsok ne cache pas sa satisfaction de recevoir un « Tintin au Tibet » … en Tibétain, qui constitura un support ludique pour illustrer l'apprentissage de la langue maternelle. Nous faisons connaissance avec ceux qui se sont distingués lors de l'examen final de Juillet 2009 mais nous prenons garde de ne marquer aucune différence à cet égard. Scéance de photos ... Quelques parents sont là aussi, bons enfants, curieux de voir ceux qui viennent de si loin.
          En compagnie de Tséring, Yangtsok, son mari et celui de Dolmakar (qui n'a pu être des notres bien malgré elle), nous visitons ce qui, depuis Septembre 2009, fait office d'école en attendant l'ouverture du nouvel établissement. Il s'agit de la salle d'activité du village, sûre et confortable (photo de gauche ci-dessus), mise gracieusement à notre disposition par la Mairie. On y a aménagé les bureaux et le tableau venus de « ce qui » a servi d'école en 2008-2009 et qui n'est plus qu'un souvenir. Cette salle marque la floraison de notre action; quant au fruit, il est en maturation dans les pierres de la future école.
            Pour clore le tout, Tséring nous confirme que Yangstok et Dolmakar sont désormais rémunérées par l'administration. Notre argent sera alors principalement consacré aux enfants et à leur confort.

            Tout près de là, menés par une jeune femme au large sourire, deux yacks, le cou tendu par le joug, tirent péniblement le soc en bois sur lequel l'homme se tient debout pour que le sillon soit plus profond et que germe la semence à la saison prochaine ... 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :